Savoir bien voyager : comment être un voyageur responsable ?

Lesotho

Pourquoi savoir bien voyager ?

Comme dit le dicton, un bon touriste est un touriste informé 🙂 L’essence même du voyage est de découvrir de nouvelles terres et de nouvelles cultures. Et c’est encore mieux quand ces dernières ne sont pas dénaturées ! Alors, il faut au préalable s’informer un minimum sur les coutumes et l’environnement à visiter. Rien de plus excitant que d’avoir des souvenirs insolites de nos rencontres et de nos visites, n’est ce pas ? Tout cela dépend de nous, de nos comportements sur les lieux de passage et du respect envers la population locale 😉
Ainsi, il y a quelques règles de base à respecter pour être un bon voyageur.

visiter la thailande

Pourquoi être un bon voyageur ?

Aujourd’hui, grâce à internet et ses promotions multiples, nous pouvons voyager à moindre prix à travers le globe et c’est super !  La Thaïlande est désormais accessible à moins de 600€, vol et hôtel inclus alors qu’il y a 10 ans, c’était le prix minimum du billet d’avion. Ainsi, le nombre de voyages augmente et nous sommes plus d’1 milliard de touristes à nous mouvoir à travers le globe chaque année. Cela ne va pas sans dommages collatéraux : dans ces nouvelles destinations à la mode, ce sont les rapports humains avec la population locale qui changent et deviennent faussés, les constructions abusives de complexes hôteliers détruisent l’habitat de nombreuses espèces et dénaturent les paysages, la petite délinquance augmente, la consommation abusive de ressources naturelles par le tourisme de masse se fait au détriment de la population locale etc. Et le pire, c’est le manque d’éthique de nombreux voyageurs : déchets sur les plages ou dans la rue, dégradation de certains sites et parfois l’irrespect abjecte de certains touristes envers les locaux. Alors si chacun d’entre nous fait, ne serait-ce qu’un seul geste simple et responsable, (comme de ramasser ses déchets), c’est déjà une grande action pour :

  • préserver davantage l’environnement
  • respecter et préserver le cadre de vie des locaux.

Et chaque bonne action nous sera rendue :  nos futures générations de voyageurs pourront à leur tour jouir d’un sublime paysage, la population locale continuera à nous accueillir dans l’authenticité et se fera un plaisir de nous faire découvrir leur pays 🙂

paysage campagne voyage

Que faire pour être un bon voyageur ?

  • Avant le voyage

1/ Avant de partir, il faut s’informer : c’est le BA-BA d’un bon voyageur. Lorsqu’on va dans un pays où la culture est différente de la notre, s’informer est une nécessité pour éviter de générer un conflit ou une frustration avec le local. Il faut s’informer sur les coutumes, mais aussi sur la sécurité. On ne se ballade pas à Salvador de Bahia (avec un appareil photo reflex à nu) comme on le ferait à Londres ou à New York.

savoir bien voyager

2/ Bien préparer ses valises : ça peut paraître bizarre mais c’est une action qui à toutes ses conséquences. Par exemple, tous les pays n’ont pas d’aussi bons systèmes de tri des déchets comme chez nous. Parfois la sensibilisation au recyclage est quasi-inexistante. Alors le mieux est d’éviter de prendre les emballages d’objets neufs par exemple. D’éviter de prendre des produits abrasifs et de prendre avec soi un petit sac plastique (pour ses déchets à la plage par exemple). Pour en savoir plus, voici mon article sur comment bien préparer sa valise.

comment organiser sa valise

3/ Apprendre quelques mots essentiels de la langue locale : je sais que ça peut en énerver plus d’un, par exemple, quand un américain accoste dans la rue et enchaîne ses phrases à 400km/h en anglais pour demander son chemin. Et bien, c’est pareil à l’étranger. Rien de plus agréable lorsqu’un étranger essaye de s’initier à la langue locale, ne serait-ce pour dire « bonjour », « aurevoir », « merci », « excusez-moi ». Ca montre de l’intérêt, facilite le contact et les relations 😉

mbote en ingala

Mboté : signifie  Bonjour en Ingala (Congo)

  • Pendant le voyage

1/ Rester poli et garder le sourire. En voyage, on peut faire face à toutes sortes de situation. Que ce soit de la plus basique (la douche froide dans la salle de bain) à la plus dramatique (un accident). Bien entendu, ce cas concerne les plus basiques. J’entends souvent des français à l’étranger se plaindre de détails les plus insignifiants : la dernière fois à Lisbonne, une française râlait que les Portugais ne parlaient pas bien Français (baah normal, vous êtes au Portugal madame !). Lorsqu’on voyage, il faut savoir se mettre dans un contexte et relativiser pour pouvoir profiter pleinement de son séjour. On a déjà beaucoup de chance de pouvoir être dans ce pays et de pouvoir le découvrir, alors SAVOUREZ et gardez le sourire !

garder le sourire en voyage

2/ Ramasser ses déchets. Je crois qu’il faudrait le crier sur tous les toits car il y a beaucoup de personnes pas très bien éduquées pour pouvoir laisser ses ordures et mégots de cigarette sur le sable.

3/ Préserver la faune et la flore : laissez les belles fleurfleurs là où elles sont et ne nourrissez pas les animaux. Sachez que ce sont des petits gestes qui font toutes leur difference, à la fois sur l’écosystème et sur le comportement des animaux. Juste, admirez sans dénaturer 🙂

singe en thailande

Les touristes ont nourri les animaux à outrance. Les singes en Thailande sont devenus pilleurs et violent. 

4/ S’ouvrir au monde et être ambassadeur de son pays 🙂 C’est en discutant avec la population locale au cours de mes voyages que j’ai appris comment tel ou tel peuple était catalogué. A Cuba par exemple, les touristes allemands et russes ne sont pas très appréciés car ils sont soit disant « odieux », « ils ne se mélangent pas » et « créent des rapports de force car ils ont de l’argent ». Je trouve ça triste, car c’est au détriment d’autres personnes qui ne sont pas du tout comme ils ont été décrits. Alors quand on voyage, on s’ouvre au monde sans chichis et malgré la barrière de la langue, c’est une expérience que l’on oubliera pas 😉

5/ Pour aller plus loin : réduire son empreinte en utilisant des moyens de transport lents
Le saviez-vous ? Le tourisme mondial génère 7% des émissions de CO2. Plus le moyen de transport est rapide et plus les rejets de CO2 seront conséquents. Utiliser un transport lent est parfois compliqué si l’on fait de courts séjours et que l’on souhaite découvrir un max de choses. Alors, la solution est de privilégier une seule partie du pays ou de la région. Sur le podium des engins de transport les plus polluants, nous avons donc :

  1. Responsable de 2 à 3% des émissions mondiales de CO2, l’avion est 30 fois plus polluant que le train (train qui est le 2ème transport le moins polluant après le vélo (j’exclus les trottinettes et les skates boards)).
  2. Les transports routiers of course! Alors le covoiturage ou les transports en commun seraient une bonne solution pour réduire ses empreintes si l’on utilise ces moyens de locomotion.

Bien sûr, tout dépend de vous et de ce que vous avez prévu durant votre séjour 😉 Si vous voulez plus de renseignements, consultez cet excellent article sur les moyens de locomotion et les rejets de CO2 ;

6/ Pour aller encore plus loin : objectif moins de déchet et encore moins d’empreinte.
Ca se complique, n’est ce pas ? 😉 Pour les plus aventureux de l’éco responsabilité, l’idée va toujours dans l’optique de réduction d’empreinte en voyageant. Ce sujet rejoint le point numéro deux évoqué plus haut. C’est à dire :

  1. On laisse les déchets hors de la valise.
  2. On prépare les « ustensiles adéquats » de substitution pour éviter de produire des déchets : par exemple, emporter une gourde avec soit ou une bouteille en plastique que l’on remplira à chaque fois. Pour les pays aux eaux de robinet dangereuses pour nos petits intestins grêles habitués à la stérilisation, il existe des pailles filtrantes 😉
  3. Et surtout, on favorise les achats au marché (fruits et légumes sans emballages), les circuits courts pour faire profiter les petits producteurs locaux.

 

  • Le mot de la fin

Peu importe votre implication : être un voyageur responsable dépend de notre volonté. Pas besoin de produire zéro déchets et moins de 1% de CO2. L’objectif premier est d’être respectueux 😉

  •  Retrouver toutes les autres astuces sur votre blog voyage pour préparer votre voyage 😉
Avez-vous aimé l'article ?
[Total: 0 Average: 0]

One thought on “Savoir bien voyager : comment être un voyageur responsable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?